Conseils pour devenir un parfait Second Shooter lors d’un mariage

By Andy Costanza / On / In News

Être un « second shooter » lors d’un reportage n’est pas chose aussi aisée qu’on pourrait le croire. C’est avant tout savoir se mettre de côté tout en restant créatif. Mais c’est aussi avoir le recul nécessaire sur l’action du moment tout en restant attentif aux moindres détails. Vous n’aurez pas à gérer l’aspect commercial et relation client mais on attend de vous un résultat, un autre point de vue, une autre vision, une autre sensibilité.
Je me suis largement inspirée de l’article paru sur Fstoppers pour vous proposer une liste de conseil francisé et adapté à notre manière de travailler :

  • Soyez à l’avance. Le photographe principal sera dans l’embarra vis-à-vis de ses clients si vous n’êtes pas à l’heure. Prévoyez d’arriver au moins 30 minutes à l’avance. Vous pourrez en profiter pour repérer les lieux.
  • Pensez à synchroniser la date et l’heure de vos boitiers. Ça facilitera le travail lors de l’importation des photos
  • Vérifier que vous shooter en RAW. Vérifiez aussi les autres paramètres de votre boitier avant de commencer le reportage.
  • Laissez vos cartes de visite à la maison. N’oubliez pas qui vous invites à shooter avec lui, ne lui faites pas de la concurrence directe. Demandez-lui plutôt 3 ou 4 de ses cartes de visites au cas où quelqu’un vous en demanderai une.
  • Oubliez Facebook, Twitter, Google+ et Instagram le temps de mariage. Et si vous devez absolument consulter votre téléphone, faites le discrètement car les gens pourrait croire que vous vous la coulez douce pendant que le photographe principal bosse.
  • Anticiper les besoins du photographe principal. Si il a besoin d’un objectif dans son sac, tenir un réflecteur, jouer au gendarme pour écarter les personnes qui gêne dans son cadre… mais n’oubliez pas de continuer à photographier.
  • Ne montrer pas les photos que vous venez de prendre avec les mariés ou les invités. Même si vous avez pris la photo du siècle, n’oubliez pas pour qui vous travaillez. Évitez d’embarrasser le photographe principal
  • Hydratez-vous, mais pas d’alcool tout au long de la journée. Les mariages rythment avec open-bar, mais vous et le photographe principal n’y toucherez pas. Ce n’est certainement le moment et l’endroit pour passer pour un ivrogne.
  • Ne vous positionnez jamais dans le cadre du photographe principal. C’est la chose la plus importante à continuellement avoir en tête tout au long de la journée. Il n’aura certainement pas envie de perdre son temps à vous « photoshoper » pour vous faire disparaitre de l’arrière-plan de ses photos.
  • Sachez en permanence l’objectif qui est monté sur le boitier du photographe principal. Changer d’objectif en même temps que lui en veillant à ne pas photographier à la même focale que lui.
  • Ne photographiez pas la même chose que le photographe principal. En complément avec le point précédent, veillez à ne pas rester au même endroit que lui. Bougez, variez les points de vue pour lui proposer quelque chose de différent.
  • N’embêtez pas le photographe principal sur la façon d’utiliser votre matériel devant les mariés ou les invités. Vous passerez pour un amateur aux yeux de ceux-ci. Attendez plutôt d’être au calme sans personnes autour de vous pour poser vos questions.
  • Ce n’est pas à vous à faire poser les mariés. Encore une fois, c’est le photographe principal qui guidera les mariés tout au long de la journée. Si vous avez une idée de photo, faites-lui en part discrètement et c’est lui qui prendra la décision de la réaliser ou pas.
  • De manière générale, soyez discret, souriant et aimable. Ne passez pas votre temps à discuter avec les invités mais concentrez-vous sur votre travail photographique. C’est au photographe principal de gérer les relations clients.
  • Soyez attentif aux détails. Une cravate de travers, un passant gênant en ligne de mire, une fleur fanée du bouquet de la mariée, une tache sur sa robe,… On appréciera que vous ayez vu et corrigé ces petits détails qui se seraient vu sur les photos.
  • Demandez au photographe principal s’il y a un code vestimentaire. Je ne peux que vous conseillez de bien vous habiller pour réaliser le reportage. Le but étant de paraitre comme faisant partie des invités… avec un bel appareil photo.
  • Equipez-vous comme si s’était vous le photographe principal. Cela signifie d’avoir un second boitier, au minimum 2 cartes mémoire. Même conseil pour les batteries (chargées) et les piles de votre flash.
  • Ne supprimez pas vos photos au cours de la journée. Même si vous pensez qu’elle est ratée, ne l’effacez pas. Le photographe principal pourrait l’exploiter en total ou en partie.
  • Prévoyez une solution pour donner vos photos au photographe principal à la fin de la journée. Il est possible qu’il ait prit son ordinateur portable avec lui et vous pourrez directement importer votre travail dans sa machine. Mais si ce n’est pas le cas ? Pensez donc à prendre votre portable, un petit disque dur à moins de 50€ et une enveloppe pré affranchie et pré adressée. Copiez votre travail sur le disque et donner le au photographe principal qui sera aux anges.
  • Ne publiez pas vos photos sur votre site ou les réseaux sociaux sans en demander l’accord au photographe principal. Le photographe principal vous demandera certainement d’attendre qu’il ait livré les photos aux mariés avant que vous ne puissiez les rendre public.
  • N’ajoutez pas les mariés ou les invités du mariage comme amis sur les réseaux sociaux. On attend de vous que vous soyez sympa et aimable tout au long de la journée. Mais ça doit en rester là. C’est le photographe principal qui reste le seul interlocuteur.
  • N’hésitez pas à rappeler l’heure de la journée au photographe principal. Pris dans l’action, il n’aura pas forcément la tête à checker sa montre. Le lui rappeler lui permettra de se repositionner dans son planning.
  • Attendez que le photographe principal n’ait plus besoin de vous avant de quitter les lieux. Partir avant lui pourrait lui faire perdre de l’argent. Surtout si les clients s’en rendent compte car ils n’auront pas obtenu toutes les heures qui étaient prévues.
  • Prenez des photos du photographe principal en pleine action. Ces photos feront plaisir à l’intéressé, d’une part, car il pourra les exploiter sur son site web ou sur les réseaux sociaux. D’autre part, ça vous fera de la pub car il vous créditera et vous apportera par la même occasion du trafic que votre site et qui sait, surement vos prochains clients.

Et vous, avez-vous un conseil pour les « Second Shooter » à partager avec nous?