Interview de Thomas Lefebvre

By Andy Costanza / On / In News

Voici l’interview de Thomas qui a remplacé au pied levé ghani hdhili qui n’a pas répondu dans les 7 jours impartis. Il est notre 48ème photographe à avoir participé au cadavre exquis

Tout d’abord, pourrais-tu te présenter? Qui es-tu et d’où viens-tu?

Bonjour, Thomas Lefebvre ( | | ), 39 ans, marié, 5 enfants, j’habite Henripont, un petit village paisible près de Braine-le-Comte. Ça fait un peu petites annonces, non ?

© Thomas Lefebvre
© Thomas Lefebvre

Quel est ton parcours et comment es tu devenu photographe?

Je devais avoir 6 ou 7 ans lorsque mon grand-père a commencé à m’enseigner les bases : ouverture, vitesse, sensibilité, cadrage, mise au point, … J’ai fait mes premières armes sur son vieux Minolta, entièrement manuel bien sur, un 50mm et quelques péloches noir & blanc. Dès l’apparition du numérique, j’ai sauté sur un FujiFilm qui avait alors une résolution de 640×480 pixels. J’ai par la suite toujours suivi l’évolution des appareils, en fonction de mes moyens. Ma pratique de la photo se limitait à la famille et aux photos de vacances. En 2014, j’ai décidé de me faire plaisir et opté pour un appareil d’une gamme supérieure. Je me suis essayé à la photo de rue, que j’adore, de concert et de sport. Jusqu’au jour où deux amis m’ont offert la possibilité de les suivre sur leurs reportages de mariage (Seb Santarelli et Marie Saintenoy). Cela m’a permis de découvrir 2 choses que j’affectionne particulièrement dans cette discipline : le reportage et l’émotion ! Me voir confier la responsabilité de graver une journée aussi importante dans la vie d’un couple, pouvoir raconter leur histoire comme je la vois et penser à leurs yeux qui brilleront chaque fois qu’ils regarderont leur album. Il n’en a pas fallu plus pour que je transforme cette passion en profession complémentaire.

© Thomas Lefebvre
© Thomas Lefebvre

Quels sont les domaines dans lesquelles tu t’es spécialisé et pourquoi ceux-ci?

Si j’en crois mes lectures, je fais partie des catégories « social » et « humaniste ». Social pour tout ce qui touche au reportage de mariage et au portrait, domaines que je propose de manière professionnelle. Humaniste pour ce plaisir que je prends à pratiquer la photo de rue lors de mes voyages. J’ai commencé par des paysages car être confronté à des personnes m’impressionnait un peu au début mais je me suis rapidement rendu compte que c’est justement l’humain et sa vie qui m’intéressent !

© Thomas Lefebvre
© Thomas Lefebvre

Si s’était à refaire, ferais-tu les mêmes choix pour arriver là ou tu es en ce moment?

Si c’était à refaire ? Je pense que j’aurais commencé plus tôt 😉

© Thomas Lefebvre
© Thomas Lefebvre

Pour terminer, pourrais tu nous dire ce qu’il y a dans ton sac photo?

Pour les voyages et la photo de rue c’est très simple : j’emporte un FujiFilm X-T1, un objectif 35mm f1.4 et 2 batteries, that’s all ! Pour le mariage, il y a plus de cas à prévoir et la redondance est de mise : X-T1, X-E2, 35mm f1.4, 56mm f1.2, 14mm f2.8, Samyang 8mm f2.8, 2 flashs cobra, Gary Fong Lightsphere, harnais BlackRapid, 6 cartes mémoire, 8 batteries et des piles ! Enfin, ça c’est juste le minimum…

Laisser un commentaire