Interview de Cédric Georgel

By Andy Costanza / On / In News

50ème participation au cadavre exquis reçue! Plus que 2 photographes avant de découvrir le cadavre exquis dans sa globalité.

En attendant, je vous propose de découvrir l’interview du dernier participant, Cédric Georgel.

Tout d’abord, pourrais-tu te présenter? Qui es-tu et d’où viens-tu?

Bonsoir, je suis Cédric Georgel ( | ), j’ai 22 ans, je viens de Hoenheim, une petite ville dans la périphérie de Strasbourg. Je marche au café, une vraie pile électrique !

© Cédric Georgel
© Cédric Georgel

Quel est ton parcours et comment es-tu devenu photographe?

Mon père est photographe amateur et c’est tout naturellement, qu’à l’âge de 9 ans, je lui piquais son reflex, un Pentax K1000 pour les curieux. Il m’avait appris les bases, et j’avais le droit à 36 poses par mois, une péloche Noir&Blanc quoi, il fallait économiser !
Au lycée, j’ai tourné le dos à tout domaine artistique pour entrer en Micro-biologie Biologie cellulaire.
A la fin du lycée… J’ai abandonner cette voie. J’ai enchaîné les petits boulots pour gagner ma vie, et épargné pour un reflex, mais un numérique cette fois. Comme on appréciait mon travail, j’ai décidé de poursuivre.
J’ai progressé à la sueur d’heures de développement gamin (vous savez, ces produits à l’odeur… désagréable) de développement numérique, et de tests de ce que pouvait donner un numérique face à la pellicule.

© Cédric Georgel
© Cédric Georgel

Quels sont les domaines dans lesquels tu t’es spécialisé et pourquoi ceux-ci?

Le portrait ! J’adore ça, ça me fait vibrer… voir une personne s’éclater et se lâcher, oublier complètement mon appareil, ou au contraire diriger complètement un modèle. Je vibre quand l’humain est au centre de ma photo.
Le noir et blanc est très présent dans mes portraits, je pense que ça vient du fait que, bambin, je n’ai photographié qu’en noir et blanc. La lumière est également très présente dans mon univers : j’aime jouer avec elle, la comprendre, l’apprivoiser. C’est devenu un exercice quotidien de regarder et comprendre comment la lumière réagit, sa couleur, sa dureté, son angle, la façon dont elle façonne les visages, dont elle change le monde.

© Cédric Georgel
© Cédric Georgel

Si c’était à refaire, ferais-tu les mêmes choix pour en arriver là où tu es en ce moment?

Si c’est à refaire, je commencerais plus tôt. Pour sûr !

© Cédric Georgel
© Cédric Georgel

Pour terminer, pourrais tu nous dire ce qu’il y a dans ton sac photo?

Alors. Dans lequel ?
Celui de tous les jours : Mon appareil, un 50mm, des cartes mémoires, mon chargeur, mes cartes de visite et du café (soluble, juste au cas ou il n’y a pas un café d’ouvert)
Dans celui de randonnée : Mon appareil, un 50mm, un 55-300mm, un 85mm, des cartes mémoires, des batteries, mon chargeur, mes cartes de visite et du café (soluble, parce que je suis accroc)
Dans celui de mariage : Mon appareil, un 50mm, un 55-300mm, un 85mm, des cartes mémoires, des batteries, mon chargeur, mes cartes de visite, mes flashs, un pied de flash et un trépied (pas de café, y’en a là-bas ^^)

One thought on “Interview de Cédric Georgel

Laisser un commentaire