Interview de Sébastien Goossens

By Andy Costanza / On / In News

Aujourd’hui, c’est au tour de mon ami Sébastien de se livrer à vous en répondant aux 5 questions que vous commencez à connaitre par coeur. Il a remplacé au pied levé Arnaud Berg qui n’a pas réussi à trouver l’inspiration pour répondre à la photo de Frédéric Frognier.

Toujours est il que Sébastien était notre 41ème photographe à participer au cadavre exquis 2015… plus que 11 photos pour voir le résultat final

Tout d’abord, pourrais-tu te présenter? Qui es-tu et d’où viens-tu?

Je m’appelle Sébastien Goossens ( | ), 38 ans, Photographe-Reporter indépendant et papa d’une Crevette de 9 ans 1/2 (le demi est important à cet âge là 🙂 ). Je suis né à Bruxelles et suis arrivé au Luxembourg à l’âge de 4 ans au Luxembourg et j’y suis toujours basé.

© Sébastien Goossens
© Sébastien Goossens

Quel est ton parcours et comment es tu devenu photographe?

Depuis tout petit, j’ai toujours été attiré par les images, que ce soit les films, les documentaires, les magazines. J’aimais aussi prendre des photos, sans réellement m’appliquer. Cependant une phrase reste encrée dans ma tête, et inconsciemment, elle a été l’élément déclencheur. De retour de vacances, comme on le faisait tous, je montre mes photos à mon entourage. Leur réaction était la même: “Wow, on dirait des cartes postales’. J’ai commencé à travailler en tant que comptable (Luxembourg oblige certain diront), et en parallèle faisais des photos pour de nouveaux magazines Luxembourgeois (dont Made In Luxe). Las de ce métier, et ne pouvant combiner les deux, une évidence s’est présentée: il était temps d’effectuer un virage à 180°. La décision n’a pas été facile à prendre, mais j’ai sauté le pas. Et me voici où j’en suis.

© Sébastien Goossens
© Sébastien Goossens

Quels sont les domaines dans lesquels tu t’es spécialisé et pourquoi ceux-ci?

Ma spécialité est et reste le reportage évènementiel (corporate et privé). J’aime aussi beaucoup le portrait, un domaine qui nous permet de nous exprimer, qui permet de montrer des émotions, en y ajoutant ou non une ambiance, un thème, être créatif. J’ai besoin d’émotion, de ressenti; sans ces deux éléments, je ne peux rien sortir.

© Sébastien Goossens
© Sébastien Goossens

Si s’était à refaire, ferais-tu les mêmes choix pour arriver là ou tu es en ce moment?

Non, j’aurais directement commencé en tant que reporter-photographe.

© Sébastien Goossens
© Sébastien Goossens

Pour terminer, pourrais tu nous dire ce qu’il y a dans ton sac photo?

Mon/mes sac(s) en ont vus passer du matériel, mais aujourd’hui il se compose de matériel Fujifilm: 2 boitiers X-T1 (black et GS), de 4 objectifs à focale fixe (14mm, 23mm, 35mm, 56mm), cartes SD Sandisk Extreme pro, 1 flash Nissin I40, un sac ONA Brixton, un Twix et des Frisks (cf photo)

© Sébastien Goossens
© Sébastien Goossens

One thought on “Interview de Sébastien Goossens

Laisser un commentaire