Avec un peu de retard, voici l’interview de Baptiste Chevet, qui était notre 12ème participant au cadavre exquis 2015

S’il faut se présenter en quelques mots, je suis Baptiste, carabin humaniste de 21 ans. J’en suis a ma troisième année d’études de médecine au CHU d’Angers.

© Baptiste Chevet
© Baptiste Chevet

Pour ma part je n’ai jamais pris de cours de photo, et c’est quand vers 16 ans je m’émerveillais de plus en plus de qui m’entourait qu’un de mes rêves les plus fous était de pouvoir capturer ce qui me tapait sur la rétine. Et c’est donc dans cet esprit de « pêcheur d’images plus que de chasseur d’images » si je peux reprendre ce que disait Doisneau que m’est venue la passion de la photo. Apprendre à capturer et pouvoir partager le moment d’émotion visuelle qui m’avait frappé, la était vraiment ma motivation pour chercher le moindre conseil technique du boitier ou photographique dans la composition.
© Baptiste Chevet
© Baptiste Chevet

Dans les domaines que j’affectionne particulièrement, et dans la logique de cette idée de capture d’un instant que je veux se laisser produire sans le déranger, c’est vraiment la photo de paysage qui m’attire le plus. Après, de part des origines bretonnes et un amour de l’océan que l’on m’inculque depuis que je suis tout petit, j’apprécie particulièrement travailler sur l’eau, ses différentes formes et tout son jeu de miroir et de faux semblants.
© Baptiste Chevet
© Baptiste Chevet

A propos de mes choix et de la façon dont j’avance dans la photographie, je ne pense pas que je changerais beaucoup d’éléments. Je sais évidemment qu’il est difficile de vivre de cette passion (d’autant plus quand il s’agit de photographie de paysage?) et mes études en médecine m’occupent déjà beaucoup. Toutefois c’est vrai que je regrette de ne pas avoir plus de temps pour travailler, lire sur la composition ou d’autres auteurs et faire des sorties l’appareil sur le dos ; après il faut savoir se procurer ce temps qui nous manque toujours, et en plus de lectures j’espère pouvoir rencontrer des personnes qui sauront me donner des petits « plus » qui eux les ont fait avancer – mais on verra bien de quoi demain est fait!
© Baptiste Chevet
© Baptiste Chevet

Dans mon sac photo, il y a mon boitier Canon 650D, que je porte quasiment toujours avec en caillou le Sigma 24-70 f/2.8. Et forcément il me fallait un UGA donc j’ai avec moi le Sigma 10-20, et mon trépied – pas toujours facile de faire des compromis entre le poids du matériel et les kilomètres de rando !

One thought to “Interview de Baptiste Chevet”

Laisser un commentaire