Interview de Tia Ynam

By Andy Costanza / On / In News

Septième participante au Cadavre Exquis 2015, c’est au tour de Tia Ynam ([icon name=facebook-sign]) d’être sous les projecteurs de la mini interview.

N’oubliez pas que vous pouvez toujours vous inscrire sur la liste des réservistes. Si pour une raison quelconque nous rencontrons un désistement, je piocherai un photographe parmi cette liste qui devra me fournir une photo en moins de 48 heures. Avis aux amateurs 🙂

Bonjour Tia, pourrais-tu te présenter et nous dire d’où tu viens?

Je suis Tia, lyonnaise d’adoption, j’y ai grandi avant de prendre mes valises pour voyager un peu. Je reviens à Lyon après trois ans et me retrouve embarquée dans des aventures photographiques.

 

© Tia Ynam
© Tia Ynam

Quelle est ton parcours et comment es-tu devenue photographe?

Suite à mon retour à Lyon, je retrouve des amis d’enfance qui se sont tournés vers la photographie. Au milieu de tous ces photographes et modèles je me retrouve forcément à bidouiller, essayer, créer. Mes premiers pas photographiques sont « pour rire » mais, dans une période un peu compliquée, je réalise que la photo me permet d’exprimer des émotions bien trop difficiles à exprimer à l’oral. La photographie comme exutoire, la photographie comme une voix silencieuse.

© Tia Ynam
© Tia Ynam

Quelles sont les domaines dans lesquelles tu t’es spécialisé(e) et pourquoi ceux-ci?

J’ai une préférence pour le portrait. J’aime capturer les rires de mes modèles, parler pendant des heures pour n’en ressortir que deux photo exprimant ce que je vois dans nos échanges, ce que je ressens. Je travaille également sur quelques séries plus personnelles que je considère également comme des portraits.

Silêncio © Tia Ynam
Silêncio © Tia Ynam

Si s’était à refaire, ferais-tu les mêmes choix pour arriver là ou tu es en ce moment?

Si c’était à refaire ? Je referai tout, les bons choix, les mauvais choix. Chaque décision m’a amenée là où j’en suis aujourd’hui. Des décisions, j’en reprendrai, des bonnes et des mauvaises, et je n’en regretterai aucune. Mes mauvais choix photographiques m’ont permis d’évoluer, de grandir.

© Tia Ynam
© Tia Ynam

Pour terminer, pourrais tu nous dire ce qu’il y a dans ton sac photo?

Dans mon sac photo, il y a… le matos de mon compagnon ! Et oui, je n’ai pas encore investi dans mon propre matériel, j’ai donc la chance d’avoir sous la main du Canon et un grand choix d’objectifs. En plus de tout ça, dans mon sac photo, il y a une brosse à cheveux, pour recoiffer mes modèles, des mouchoirs, des mitaines, mes papiers, un stylo et des cartes de visite Flou Sentimental. Et, pour être honnête, il y a aussi des tampons.

One thought on “Interview de Tia Ynam

Laisser un commentaire