La surprise du chef en ce premier jour de l’an, une interview du premier participant au cadavre exquis 2015, Frédéric HERBIN ([icon name=flickr] | [icon name=facebook-sign]). Entre 2 préparatifs pour la fête d’hier soir, il a trouvé le temps de répondre à ces quelques questions sans se faire tirer les oreilles par son épouse.. enfin, je l’espère pour lui 😉

Bonjour Frédéric. Tout d’abord, pourrais-tu te présenter? Qui es-tu et d’où viens-tu?

Bonjour Andy. Quadragénaire originaire du centre de la France, je fais de la photo depuis mon plus jeune âge.

Quelle est ton parcours et comment es tu devenu(e) photographe?

Cette passion m’a été transmise par mon grand-père, grand adepte de la photo de paysage… Professionnellement, dans mon cas la photographie est une activité secondaire, je réalise des clichés de mise en valeur de mas et autres propriétés destinés à la vente ou à la location dans le Luberon ou je vis depuis 1999. Le reste, c’est à dire 75% de mes photos sont prises à titre personnel et familiale.

Quelles sont les domaines dans lesquelles tu t’es spécialisé(e) et pourquoi ceux-ci?

Je suis un autodidacte, j’aime essayer, découvrir, tenter des trucs nouveaux (actuellement le light-painting). J’aime par dessus tour la macro-photo, le paysage et le portrait…

Si s’était à refaire, ferais-tu les mêmes choix pour arriver là ou tu es en ce moment?

Si c’était à refaire je ne changerai absolument rien, mon activité professionnelle me permet de garder une certaine indépendance et liberté quand à cette passion dévorante m’autorisant ainsi quelques « breaks » salvateurs indispensables à des prises de recul concernant mes réalisations.

Pourrais-tu nous dire ce qu’il y a dans ton sac photo?

Dans mon sac photo se cache actuellement un Canon 7D accompagné d’un 10-22mm, un 24-105mm, un 100-400mm, un Flash 580EX, trois batteries, et deux Compact Flash.

Pour terminer, quelques photos de ton travail?

N’oubliez pas que vous pouvez toujours vous inscrire sur la liste des réservistes des participants au cadavre exquis 2015 en cas de désistement d’un des 52 photographes présélectionnés.

2 Thoughts to “Interview de Frédéric HERBIN”

Laisser un commentaire